CIRCQ Articles La rinsertion sociale des contrevenants

La rinsertion sociale des contrevenants

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Imprimer

MONTREAL, le 20 dc. /CNW Telbec/ - L'Association des services de
rhabilitation sociale du Qubec (ASRSQ) ritre son appui au ministre de la
Scurit publique quant sa dmarche de mettre en application la Loi sur le
systme correctionnel du Qubec. En se basant sur un principe de partenariat
et de complmentarit entre les Services correctionnels du Qubec (SCQ), ses
intervenants et des organismes communautaires, la nouvelle loi permettra
d'assurer la rinsertion sociale des contrevenants, tout en assurant la
protection du public. La Loi sur le systme correctionnel du Qubec vise
essentiellement mettre en place les moyens et les conditions permettant de
rduire au minimum le risque associ la rinsertion sociale des personnes
contrevenantes qui sont confies au systme correctionnel du Qubec.
Parce que la rinsertion sociale passe ncessairement par l'implication
de la communaut, l'ASRSQ considre que la Loi sur le systme correctionnel du
Qubec reconnat les organismes communautaires en les dsignant comme des
partenaires privilgis. Cette collaboration permettra un partage du travail
entre les intervenants du milieu communautaire et ceux des Services
correctionnels du Qubec, assurant ainsi les effets bnfiques de la loi sur
la scurit publique. De faon gnrale, en ce qui a trait la surveillance,
les employs des SCQ conserveront leurs responsabilits lgale et clinique.
La loi reconnat aussi que les organismes communautaires sont souvent les
mieux placs pour rpondre aux besoins de certains contrevenants lorsqu'il
s'agit de poursuivre leurs dmarches de rinsertion sociale. Etant ancrs
directement dans la communaut et entretenant des liens avec de nombreux
autres organismes, plusieurs offrent des services varis, rpondant aux
besoins des contrevenants (hbergement, toxicomanie, dviance sexuelle,
violence conjugale, emploi, etc.) et une grande disponibilit (24hre/24 dans
certains cas). De plus, plusieurs de ces organismes ont su dvelopper, au
cours des ans, une expertise et une solide crdibilit en matire de suivi
pour une clientle contrevenante. Ils doivent d'ailleurs rpondre des normes
et des exigences strictes nonces par le ministre de la Scurit publique.
En clarifiant le rle des diffrents intervenants impliqus dans la
surveillance et le suivi des personnes contrevenantes, tout en misant sur de
meilleures valuations, la Loi sur le systme correctionnel du Qubec
contribuera amliorer la qualit de l'encadrement et du suivi des
contrevenants et ce, par l'entremise d'un solide partenariat entre les
Services correctionnels du Qubec, ses intervenants et les organismes
communautaires oeuvrant dans le domaine pnal.
Ds fvrier 2007, la Loi sur le systme correctionnel du Qubec
remplacera la Loi favorisant la libration conditionnelle des dtenus et la
Loi sur les services correctionnels. Concrtement, elle prvoit des mesures
assurant de meilleures valuations des contrevenants, un meilleur soutien
leur dmarche de rinsertion sociale, un rgime de remise en libert plus
rigoureux, plus transparent et plus cohrent, un encadrement plus structur en
communaut et une collaboration accrue de tous les intervenants. La Loi sur le
systme correctionnel du Qubec concerne la probation, le sursis, la
libration conditionnelle et les permissions de sortie.

L'ASRSQ est un organisme communautaire sans but lucratif qui regroupe
53 corporations au Qubec (115 points de services) qui s'impliquent auprs
d'une clientle judiciarise. Elle a pour mission de soutenir collectivement
les membres et les bnvoles de son rseau et de faire la promotion de la
participation des citoyens et des organismes communautaires dans les domaines
de la prvention de la criminalit, de la rinsertion sociale des personnes
dlinquantes adultes, tout en contribuant l'amlioration de la justice
traitant de la dlinquance. Dans le cadre de la mise en application de la Loi
sur le systme correctionnel du Qubec, 26 membres de l'ASRSQ deviendront des
partenaires des SCQ et de ses intervenants, pour un total de 88 % de la
totalit des cas de surveillance confis au secteur communautaire.

Renseignements: Catherine-Eve Roy, Association des services de
rhabilitation sociale du Qubec, (514) 521-3733